fbpx
Hébergement collectif

Comment fonctionne une maison partagée entre seniors ?

26 novembre 2021 No Comments
maison partagée

Les maisons partagées pour les personnes âgées

Avec le vieillissement croissant de la population, la question du logement des seniors est souvent problématique. Lorsque le maintien à domicile n’est plus possible et que l’EHPAD n’est pas adapté, il peut être difficile de trouver une solution d’hébergement alternative et qui correspond précisément aux besoins de la personne âgée. L’équipe de CetteFamille vous présente le principe et le fonctionnement des maisons partagées, une solution d’hébergement destinée aux personnes âgées qui conjugue liberté et sécurité.

Qu’est-ce qu’une maison partagée ?

En France, les maisons partagées s’adressent aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap. Elles constituent une solution d’hébergement alternative, à mi-chemin entre le maintien à domicile et la résidence dans un établissement spécialisé de type EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées).

Le fonctionnement d’une maison partagée senior

Réglementées par la loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) du 23 novembre 2018, les maisons partagées sont des logements où les habitants bénéficient d’un espace privatif tout en partageant des espaces communs et un projet de vie sociale. Les maisons partagées accueillent entre 5 et 10 personnes âgées en moyenne dans un environnement qui conjugue liberté et sécurité. Située à proximité des services de transport en commun, des commerces et des services municipaux, la maison partagée peut appartenir au parc privé ou au parc social où les habitants peuvent être locataires, colocataires ou encore propriétaires.

Un habitat inclusif

Les maisons partagées sont des résidences principales qui reposent sur un mode de vie regroupé assorti d’un projet de vie sociale et partagée. En tant qu’habitat inclusif, la maison partagée est ouverte à toute personne âgée ou handicapée sans condition et sans orientation de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). Le projet de vie sociale et partagée a pour objectif de favoriser le « vivre ensemble », de développer la vie collective au sein de l’habitat et de permettre aux habitants de s’insérer dans la vie de leur quartier ou de leur commune par le biais d’activités sportives, culturelles ou ludiques.

Les avantages de la maison partagée pour seniors

Les maisons partagées ne sont pas médicalisées, elles conviennent particulièrement aux personnes âgées qui ont conservé leur autonomie. En intégrant cette colocation entre seniors et en participant au projet de vie sociale, le résident bénéficie de nombreux avantages.

Réaliser des économies

Les maisons de retraite et les EHPAD sont réputés pour être particulièrement onéreux. Aujourd’hui en France, le portefeuille des personnes âgées ne permet pas de financer ce type d’hébergement. Au même titre qu’une colocation classique, la maison partagée permet de réaliser une économie importante sur les frais liés au logement. Le loyer et les charges comme les factures d’électricité et d’eau, l’alimentation, l’entretien du linge et le salaire de professionnels veillant au bien-être de tous sont divisés par le nombre d’habitants. En moyenne, un senior qui habite dans une maison partagée dépense entre 1 400 et 1 800 euros par mois.

Rompre avec la solitude

Avec l’âge, la solitude devient difficile à vivre. Suite au départ des enfants et à la perte de son conjoint, de nombreuses personnes âgées se retrouvent à vivre seules chez elles. La solitude s’accompagne systématiquement d’une perte d’autonomie et d’une rupture avec l’environnement social. En choisissant de vivre dans une maison partagée, ils redécouvrent le plaisir de partager, d’échanger et de participer à la vie quotidienne entourée d’autres personnes d’une même génération. Les personnes âgées en colocation prolongent leur autonomie sur le plan intellectuel et physique.

Rassurer l’entourage familial

Les enfants ou les petits-enfants d’une personne âgée sont rassurés de savoir que leur parent vit dans un environnement sain et sécurisé. Ils savent que le moindre problème sera pris en charge par l’ensemble des habitants et/ou par le propriétaire des lieux. Dans une maison partagée, le senior est entouré de personnes bienveillantes. Tout le monde s’occupe des corvées de la maison, ce qui permet d’alléger les tâches quotidiennes telles que le ménage, les courses alimentaires ou encore le jardinage.

Maison partagée senior et aides sociales

La maison partagée est une solution d’hébergement qui repose sur le principe de la colocation. Par conséquent, les personnes âgées ont accès aux mêmes droits que pour tout autre projet de location. Le coût d’une maison partagée peut être totalement ou partiellement financé par les aides financières qui suivent.

L’Aide Personnalisée au Logement (APL)

Cette aide financière est la plus connue de toutes. Délivrée par la CAF (Caisse d’Allocation Familiale), elle est calculée selon le montant des ressources de la personne âgée et selon le loyer de la maison partagée. Sur le site Internet de la CAF, vous pouvez faire une simulation pour connaître le montant de l’Aide Personnalisée au Logement auquel vous ou votre parent âgé aura droit en intégrant sa future résidence partagée

L’Allocation de Logement Social (ALS)

Si la personne âgée n’a pas droit à l’Aide Personnalisée au Logement (APL), elle peut tout à fait bénéficier de l’Allocation de Logement Social (ALS). Cette aide financière est également délivrée par la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) et comme l’APL, elle peut être versée au locataire ou bien directement au propriétaire de la maison partagée.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

Destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans et en perte d’autonomie, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) à domicile permet de payer les dépenses nécessaires pour vivre dans une maison partagée. Cette aide financière peut donc être utilisée pour financer des prestations d’aide à domicile, du matériel médical, des fournitures pour l’hygiène et également des travaux pour l’aménagement du logement.

L’Aide à la Vie partagée (AVP)

Entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2021 et prévue par la loi de financement de la sécurité sociale, l’Aide à la Vie Partagée (AVP) est une nouvelle aide financière destinée à accélérer le déploiement des maisons partagées sur le territoire français. Sous condition de ressources, elle est versée à toutes les personnes âgées qui ont choisi de vivre dans une maison partagée conventionnée API (Accompagné, Partagé et Intégré à la vie locale). L’Aide à la Vie Partagée (AVP) est directement versée à la personne morale en charge de la maison partagée. L’aide financière permet de financer l’animation et la coordination du projet de vie sociale.

Les avantages du réseau CetteFamille

Vous avez plus de 60 ans et vous sentez que la solitude pèse sur vos épaules ? Vous êtes le parent d’une personne âgée qui vit seule chez elle ? Alors, la maison partagée est une solution d’hébergement qui devrait convenir à votre situation. Pour en savoir davantage, nous vous invitons à prendre contact avec l’équipe de CetteFamille.