Comment devenir accueillant familial ?

Vous souhaitez exercer une profession à domicile ? Mobiliser vos compétences au service d’une mission sociale ?
Alors le métier d’accueillant familial est très certainement fait pour vous. Bien connu des services de tutelles et de curatelles, il reste néanmoins assez obscure aux yeux du grand public. CetteFamille définit les enjeux de cette profession et vous explique toutes les démarches à suivre pour devenir accueillant familial

Le métier d’accueillant familial

Professionnel indépendant, l’accueillant familial est le salarié de la personne accueillie. Mais au-delà de ce statut juridique, il joue un rôle important dans la vie de la personne âgée ou handicapée qui bénéficie de son accueil.

Une vocation professionnelle

Dans l’exercice de sa profession, l’accueillant familial héberge une ou plusieurs personnes âgées ou handicapées dans son domicile (jusqu’à 3).

Être accueillant c’est exercer sa profession au sein de son milieu familial. Il s’agit donc de trouver un équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle. Cette forte proximité entre le cadre professionnel et l’environnement personnel peut freiner certaines personnes à devenir accueillant familial. Mais c’est aussi pour cette raison que cette profession est avant tout un métier-passion.

Qui requiert des qualités humaines

Les accueillants familiaux ont pour point commun de mettre leurs qualités humaines au service des personnes accueillies.

Pour accueillir des personnes handicapées ou âgées, l’accueillant familial doit faire preuve d’une grande disponibilité. En raison d’une perte d’autonomie partielle ou totale, les personnes accueillies nécessitent une présence quotidienne et une attention soutenue.

Pour que les personnes accueillies se sentent bien physique et moralement, il est primordial qu’elles aient accès à un maximum de confort. Ce confort passe notamment par le partage, l’entraide voire l’amitié avec l’accueillant familial. Force de proposition, l’accueillant familial est en mesure de proposer des activités de loisirs pour rompre la monotonie comme la promenade, le jardinage ou la cuisine. De cette manière, les personnes accueillies retrouvent un dynamisme indispensable à leur bien-être.

L’accueillant familial est une personne sensible qui fait preuve de patience et d’empathie. Sa capacité d’écoute et son sens de l’adaptabilité sont déterminants pour comprendre les besoins de la personne accueillie.

Pour le bien-être de la personne accueillie

L’accueil familial est proposé par une personne seule ou un couple propriétaire de son domicile sous certaines conditions. La première de toute consiste à disposer d’un logement décent et conforme à l’accueil d’une personne handicapée ou âgée.

La personne accueillie doit pouvoir bénéficier d’une chambre individuelle d’une surface minimale de 9 m². Elle doit avoir accès aux différentes pièces communes de la maison comme la salle de bain, la cuisine ou encore le séjour. Selon le degré de handicap moteur, le logement doit être équipé d’installations spécifiques.

En dehors de l’hébergement, l’accueil familial comprend également l’entretien des espaces de vie, la réalisation des soins d’hygiène et la préparation des repas quotidiens.

Comment devenir accueillant familial

Vous souhaitez devenir accueillant familial ? De la demande d’agrément au suivi de la formation initiale et continue, CetteFamille vous explique en détail toutes les démarches à suivre pour exercer votre vocation professionnelle.

Obtenir l’agrément du conseil départemental

Votre demande d’agrément est une lettre adressée au président du conseil de votre département. Ce courrier doit préciser le nombre de personnes âgées ou handicapées que vous souhaitez accueillir. Il est important de mentionner les modalités d’accueil : à temps complet ou partiel, de jour ou de nuit, permanente ou séquentielle.

Une fois votre demande étudiée, vous recevrez un dossier à compléter et une liste des différentes pièces à fournir. L’accusé de réception ou la réclamation de pièces manquantes par le conseil départemental est délivré sous 15 jours.

Suite à votre démarche, vous serez convoqué pour un entretien. Ce rendez-vous se déroule généralement au domicile du postulant, en présence des membres de la famille et éventuellement de la personne qui vous remplacera en cas d’absences ou de congés.

Après quoi, il vous faudra patienter minimum 4 mois pour connaître l’issue de votre demande. Passé ce délai et sans réponse de la part du conseil départemental, vous pouvez considérer que vous avez reçu un agrément valable pour une durée de 5 ans.

Suivre une formation initiale et continue

Depuis 2017, le Code de l’Action Sociale et des familles prévoit que « l’agrément ne peut être accordé que (…) si les accueillants se sont engagés à suivre une formation initiale et continue et une initiation aux gestes de secourisme organisées par le président du conseil départemental » (article L441-1).

La formation initiale et continue est un programme complet de 54 heures. Elle est répartie de la manière suivante :

La formation initiale (12h) : elle se réalise avant l’accueil de la première personne et au maximum dans les 6 mois qui suivent l’obtention de l’agrément. Au cours de ce premier module, les nouveaux accueillants familiaux révisent le cadre juridique et institutionnel de l’accueil familial. Ils apprennent également les détails de leur mission, leurs différentes responsabilités et leurs limites. Enfin, les nouveaux accueillants familiaux sont invités à développer leurs compétences pour les mettre au service des personnes accueillies.

La formation continue (42h) : elle se déroule une fois qu’une personne accueillie a intégré votre domicile. Sur une durée totale de 42 heures, vous apprenez comment accueillir et intégrer la personne accueillie au sein de votre famille. Vous obtiendrez également de précieuses informations sur l’accompagnement dans les gestes de la vie quotidienne, la mise en place d’activités ordinaires ainsi que sur la vie intime de la personne accueillie.

La formation initiale et continue ainsi que les gestes de secourisme sont des éléments fondamentaux pour assurer votre mission en tant qu’accueillant familial.

Quelle est la rémunération des accueillants ?

La rémunération est fixée dans le cadre du contrat de gré à gré, en moyenne entre 1 500 et 2 000 € par mois et par personne accueillie. Ce montant est calculé sans les possibles aides sociales auxquelles la personne accueillie peut prétendre.

La rémunération se décompose en éléments fixés par la loi et en éléments fixés par l’accueillant. On distingue dans la rémunération globale :

► La rémunération pour services rendus,

► L’indemnité journalière pour sujétions particulières,

► L’indemnité de frais d’entretien,

► L’indemnité de logement.

Détail du salaire de accueillants

Le bulletin de rémunération

Les avantages du réseau CetteFamille

Vous avez obtenu l’agrément du Conseil Départemental et vous avez suivi la formation initiale ?

Félicitation, vous êtes officiellement accueillant familial. L’adhésion au réseau CetteFamille vous permet de prendre contact facilement et rapidement avec votre première personne accueillie.

Sur le blog

Accueillants familiaux

La famille du mois : Corinne, accueillant familiale dans la Vienne

Bonjour Corinne, pouvez-vous vous présenter ? Bonjour, je suis accueillante familiale depuis 6 ans maintenant dans la Vienne, mais cela fait 26 ans que je travaille auprès des personnes âgées. J'ai obtenu une qualification de garde malade pour aider les…
Accueillants familiaux

La famille du mois : Julie, accueillante familiale dans le Tarn

Bonjour Julie, pouvez-vous vous présenter ? Bonjour, je suis accueillante familiale dans le département du Tarn dans un village qui s’appelle Puylaurens. J’ai eu mon agrément en 2018 et j’ai commencé à accueillir début 2019. J’ai un agrément avec ma mère qui…
1+