fbpx
Aidants familiauxHandicap

Malades d’Alzheimer : accueil familial ou EHPAD

20 janvier 2021 No Comments
ehpad-alzheimer

À l’occasion de la Journée Mondiale Alzheimer de 2018, la psychologue Aline Hébert rappelait qu’une vie riche et socialement active permet d’endiguer la maladie. Le logement, l’environnement et le cadre de vie sont donc importants à prendre en considération. Les unités spécialisées Alzheimer en EHPAD ne sont les seules solutions d’hébergement. Il existe des alternatives qui permettent d’offrir de belles années aux malades d’Alzheimer.

Les logements pour les malades d’Alzheimer

Avec le temps, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer deviennent dépendantes. Elles perdent leur autonomie et elles ne sont plus capables de vivre normalement. Selon l’état du malade, il est nécessaire de lui apporter un logement adapté à ses besoins.

Le maintien à domicile et le baluchonnage

Au début de la maladie, les personnes âgées sont capables de rester chez elles. Ce maintien à domicile doit être mis en place avec un proche aidant. Cette personne qui fait partie de l’entourage familial du malade apporte son soutien de manière non-professionnelle. Pour soulager le proche aidant et lui permettre de prendre des congés, il est possible de faire du baluchonnage. Le baluchonnage revient à faire appel aux services d’un aidant professionnel de manière ponctuelle. Le maintien à domicile et le baluchonnage permettent aux malades d’Alzheimer de continuer à vivre dans leur propre logement et ainsi de conserver tous leurs repères.

La résidence autonomie

Anciennement appelée foyer logement, la résidence autonomie désigne un groupe de logements indépendants allant du studio au deux pièces. Ce type de structure propose également de nombreux services collectifs comme la restauration, la blanchisserie et des activités culturelles. A mi-chemin entre le maintien à domicile et le placement dans un établissement spécialisé, la résidence autonomie est adaptée aux personnes autonomes âgées de plus de 60 ans qui sont au début de la maladie d’Alzheimer.

Les unités Alzheimer en EHPAD

Les unités Alzheimer sont présentes dans de nombreux EHPAD et maisons de retraites médicalisées. Elles accueillent les malades dépendants dont le maintien à domicile et la résidence autonomie ne sont plus possibles. Les unités Alzheimer en EHPAD ont pour objectif d’apporter un accompagnement personnalisé permettant de réduire les troubles du comportement et de stimuler la mémoire. Stimulations physiques, sensorielles et cognitives, suivi nutritionnel et activités de loisir sont autant de services proposés avec la formule d’hébergement. Dans les faits, cet accompagnement personnalisé n’est pas réellement appliqué compte tenu du manque de personnel.

L’accueil familial

Les accueillants familiaux sont tous agréés par les Conseils Départementaux. Et avec l’expérience, certains d’entre eux ont l’habitude d’accueillir des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ces accueillants familiaux sont alors en mesure d’offrir un environnement convivial et une grande disponibilité aux accueillis. Le malade profite de différentes activités stimulantes qui permettent de faire reculer la maladie. Nous vous invitons à en découvrir quelques-unes, telles que les jeux de société Alzheimer, dans notre série Le quotidien en famille d’accueil.

Les avantages de l’accueil familial pour les malades d’Alzheimer

Malgré les avancées scientifiques, il n’existe pas de traitement pour guérir la maladie d’Alzheimer. La perte de mémoire et les bouleversements cognitifs ne peuvent pas être stoppés. Toutefois, il existe des gestes simples qui permettent de ralentir l’évolution de la maladie et ainsi d’améliorer la qualité de vie des malades. Ces gestes se retrouvent naturellement dans le cadre de l’accueil familial.

Simplifier le quotidien

La facilité d’accès, le rangement des pièces et l’emplacement sont autant d’éléments qui facilitent le quotidien du malade. Avec ces routines mises en place par l’accueillant, la personne accueillie peut continuer à cultiver son autonomie et faire reculer sa dépendance. Ce quotidien simplifié ne génère pas de stress, ni de confusion. Les accueillants familiaux habitués à héberger des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont parfaitement conscience de ces gestes tout à la fois simples et indispensables.

Éviter l’isolement

L’isolement est un facteur aggravant de la maladie d’Alzheimer. Cette forme d’exclusion sociale vient rompre le tissu social important au recul des symptômes. C’est en raison du risque d’isolement que les malades d’Alzheimer se retrouvent généralement hébergés dans des établissements collectifs comme les unités en EHPAD ou les résidences autonomie. A un certain stade de la maladie, les seniors développent une forme d’agoraphobie et la foule devient un facteur de stress. Ce trouble ne peut en aucun cas survenir chez un accueillant familial car la maison ne contient que les membres d’une seule et même famille.

Être entouré de personnes familières

La familiarité est très importante pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Les changements de dernière minute sont bouleversants et entraînent une angoisse considérable. Ce phénomène est malheureusement récurrent dans les EHPAD où les soignants se relaient à tour de rôle auprès du malade. Avec l’accueil familial, ce facteur de stress est totalement absent. L’accueilli est hébergé dans le domicile de l’accueillant et il intègre une seule et même famille. De jour comme de nuit, il est entouré de personnes devenues familières et dont la présence lui apporte un grand réconfort.

Favoriser les stimulations mentales

Dès les premiers symptômes et tout au long de la maladie, il est indispensable de stimuler le cerveau afin de ralentir l’évolution de l’Alzheimer. Ces stimulations peuvent prendre plusieurs formes comme la lecture de livres, l’écriture de lettres ou encore la pratique d’un instrument de musique. Toutes ces activités sont facilement accessibles dans une maison d’accueil. Les accueillants familiaux font en sorte de ne pas donner d’activités trop difficiles à accomplir pour éviter une crise d’anxiété. Une journée dynamique permet également de soulager l’agitation vespérale, un comportement agité qui se déclare en fin de journée.

Les avantages du réseau CetteFamille

Lors du premier entretien, l’équipe de CetteFamille prend soin d’écouter les attentes de la personne accueillie ou de son représentant légal. Il s’agit alors de réunir et de valider les conditions d’accueil de chaque personne âgée atteinte d’Alzheimer. Notre objectif est de trouver une famille d’accueil engagée et compétente selon le stade de la maladie.

Contactez-nous

+7