Accueillants familiaux

Aménager le logement pour les personnes handicapées

19 juillet 2018 No Comments
Accueillir une personne en situation de handicap

Afin que les personnes accueillies puissent vivre de manière la plus autonome possible, il est parfois utile d’aménager votre domicile, en fonction du handicap, ou en fonction de la perte d’autonomie, des personnes que vous accueillez.

Si vous accueillez une personne à mobilité réduite, voici quelques conseils pour aménager votre domicile pour redonner de l’autonomie aux personnes accueillies.

1) La chambre

La chambre doit être aménagée de manière à ce que la personne puisse être la plus autonome possible.

Un lit médicalisé peut être installé dans la chambre, de sorte que l’accueillant familial puisse l’aider au moment des transferts. Vous pouvez régler la hauteur du lit, ce qui rassure l’accueilli, sécurise le transfert et réduit les risques de blessure de l’accueillante.

Il existe d’autres solution d’aménagement comme une barre de lit, une échelle ou des rehausseurs de pieds pour les lits non médicalisés.

Pensez également à retirer du sol les tapis pour éviter les chutes.

2) La salle de bain

La douche peut être équipée d’un muret pour que les usagers puissent s’asseoir. Une chaise de douche peut être également être installée, ce qui fatigue moins la personne et sécurise cette activité.

Une barre d’appui peut être fixée sur le mur de la douche pour qu’elle puisse s’appuyer pour franchir la marche de la douche. Vous avez également la possibilité d’acheter des barres d’appui à ventouse qui évitent de faire des trous dans les murs. Cependant, veillez à bien les installer et à vérifier régulièrement qu’elles sont bien fixées.

Du matériel spécifique existe aussi pour les salles de bain qui sont équipées de baignoires. La planche de bain s’installe et s’ajuste en fonction des dimensions de la baignoire et est antidérapante. Il y a également les sièges de bains : ils se posent sur les rebords de la baignoire, et peuvent être pivotants pour faciliter l’entrée, des élévateurs de bain électriques ainsi que des marches pieds pour enjamber le rebord. Les tapis de douche antidérapants absorbent l’eau et évitent les glissades.

Si vous vous lancez dans des travaux d’aménagement, privilégiez une douche de plain-pied, les transferts seront facilités et sécurisés (douche à l’italienne).

3) Les WC

Tout comme pour la salle de bain, les barres d’appui permettent à la personne accueillie de trouver du soutien dans les toilettes. L’alternative aurait été d’installer un cadre de WC, qui s’installe autour des WC. Un siège rehausseur peut être également posé pour augmenter la hauteur des toilettes et faciliter le mouvement quand l’accueilli se redresse.

Pour les WC qui sont séparés des salles de bain, la pièce peut parfois être étroite, et quand la porte s’ouvre vers l’intérieur, on peut vite rencontrer des difficultés. Dans ce cas-là, l’astuce consiste à remplacer la porte afin qu’elle s’ouvre vers l’extérieur : le matériel d’aide à la mobilité peut alors être accueilli dans cette pièce.

4) Les escaliers et couloirs

En ce qui concerne les déplacements dans la maison, pour pouvoir laisser circuler un fauteuil roulant aisément, la largeur des murs doit être de 90 cm minimum, et 80 cm pour les portes.

Dans les escaliers, installer des mains courantes (rampes) de chaque côté permet à la personne de se tenir fermement.

Le monte escalier est aussi une solution qui permet de maintenir l’autonomie de la personne âgée ou à mobilité réduite afin qu’elle accède aux étages de la maison, sans effort, et sans risque de chute.