fbpx

Simulation cognitive : guide pour seniors et aidants

Simulation cognitive de trois personnes âgées vivant en colocation pour seniors.

La stimulation cognitive fait référence à un ensemble d’activités et d’exercices visant à stimuler les fonctions cognitives telles que la mémoire, l’attention, la concentration, le langage, la résolution de problèmes, la créativité, etc. Elle est importante pour ralentir le déclin cognitif chez les seniors. Mais comment intégrer la stimulation cognitive dans la vie quotidienne ? CetteFamille, entreprise de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans l’accueil familial pour les personnes âgées et les maisons partagées pour seniors, vous guide pour mieux appréhender la notion de stimulation cognitive et vous livre des exemples concrets d’activités stimulantes à mettre en place. 

Qu’est-ce que la stimulation cognitive et pourquoi est-elle importante pour les seniors ?

La stimulation cognitive vise à ralentir le déclin cognitif qui peut toucher les personnes âgées. Ce déclin se traduira par exemple par des difficultés d’adaptation, des problèmes de mémorisation, de raisonnement, d’orientation dans l’espace et dans le temps, des difficultés à accomplir des activités de la vie quotidienne.  

Pour ralentir la perte d’autonomie qui découlerait de ce déclin cognitif, il est important de proposer à nos aînés des activités simples (lecture, puzzles, jeux de mémoire, activités physiques ou créatives) qui viendront stimuler les fonctions cognitives que sont l’attention (capacité à se concentrer pendant une certaine durée), la mémoire (capacité à retenir des informations visuelles et verbales à court et long terme), la mémoire de travail (manipuler une information en mémoire), les fonctions exécutives (capacité à s’organiser, à mettre en place des stratégies pour faire face à des situations inhabituelles), les fonctions visuo-spatiales (capacité à s’orienter et se repérer) et la cognition sociale (capacités à comprendre les autres, à identifier les émotions et à interpréter correctement son environnement).

La stimulation cognitive aidera ainsi à prévenir certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou encore la démence sénile

Elle permettra également d’améliorer la qualité de vie des seniors. En effet, en préservant leurs fonctions cognitives, elle protège voire améliore leur autonomie, c’est-à-dire leur capacité à réaliser seuls les actes de la vie quotidienne, et leur santé mentale

Comment intégrer la stimulation cognitive dans la vie quotidienne ?

Intégrer la stimulation cognitive dans le quotidien peut contribuer au maintien et à l’amélioration des fonctions cérébrales. Lire régulièrement (livres, journaux, magazines…), jouer à des jeux de société, pratiquer des activités artistiques sont autant d’activités ludiques faciles à mettre en place et à pratiquer tous les jours.

Exercices de mémoire faciles et amusants

Il est conseillé de garder son cerveau actif grâce à la pratique régulière d’activités mentales stimulantes comme la lecture, les puzzles, les jeux de mémoire ou les jeux de société. Voici quelques exemples d’exercices de mémoire faciles et amusants : 

  • Mots croisés ou mots mêlés : les jeux de mots sont excellents pour stimuler la mémoire, notamment lexicale, et la pensée logique.  
  • Jeu de mémoire auditive : écoutez une liste de mots et essayez de vous souvenir du plus grand nombre possible. Il est possible d’augmenter la difficulté en ajoutant des éléments à la liste. 
  • Lecture à voix haute : lisez un passage d’un livre ou d’un article à voix haute, puis essayez de vous rappeler d’autant d’informations que possible. Cela stimule la mémoire auditive et la concentration.
  • Jeux de société : le Scrabble, les échecs ou le Sudoku sont d’excellents moyens de stimuler la réflexion stratégique, la concentration et les capacités de mémorisation.
  • Énigmes et devinettes : testez votre mémoire avec des énigmes et des devinettes. Essayez de retenir les indices et de résoudre les énigmes. Ces jeux de logique sont des activités divertissantes qui font activement travailler le cerveau.
  • Mémorisation de listes : créez des listes d’éléments simples (fruits, couleurs, etc.) et répétez-les de mémoire. Augmentez progressivement la longueur des listes pour rendre l’exercice plus difficile.

Activités artistiques et créatives

Pratiquer une activité artistique comme le dessin, la peinture, la danse ou la musique est une véritable stimulation pour le cerveau. Ces activités artistiques engagent l’observation, l’attention, la mémoire et la résolution des problèmes. Elles permettent en outre de stimuler la créativité, de réguler son stress. Enfin, elles procurent une sensation de bien-être et de plaisir. Voici quelques exemples d’activités artistiques et créatives à pratiquer : 

  • Dessin et peinture : ils stimulent la créativité, améliorent la coordination main-œil, et encouragent la concentration.
  • Mandalas : dessiner ou peindre des mandalas favorise la concentration et la méditation. Cette activité peut être apaisante et créative.
  • Sculpture : cela engage la pensée tridimensionnelle et développe la coordination motrice fine.
  • Journal créatif : tenir un journal créatif en combinant écriture, dessin, collage et photographie, par exemple, favorise l’expression personnelle et la réflexion.
  • Musique : jouer d’un instrument, chanter ou écouter de la musique a des effets positifs sur l’humeur et peut stimuler la mémoire auditive.
  • Danse : pratiquer la danse permet de stimuler la coordination physique, la mémoire du mouvement et favorise l’expression corporelle.

  • Écriture créative : rédiger des poèmes, des histoires courtes ou même un journal intime encourage la créativité linguistique et la pensée narrative.
  • Théâtre d’improvisation : participer à des exercices d’improvisation permet de stimuler la créativité, la pensée rapide et l’expression émotionnelle.

Interactions sociales stimulantes

Les interactions sociales aident à réduire l’isolement et à stimuler le bien-être mental. Engager des conversations, partager des expériences, s’impliquer dans des activités communautaires ou passer du temps avec des proches contribue au bien-être mental et à la santé cognitive. Voici comment les interactions sociales peuvent stimuler la cognition : 

  • Communication verbale : engager des conversations stimule la mémoire verbale, la pensée logique et l’expression linguistique. Participer à des discussions encourage également la concentration et la compréhension.
  • Adaptabilité cognitive : interagir avec un large éventail de personnes expose à différentes idées, cultures et perspectives, encourageant ainsi l’adaptabilité cognitive.
  • Apprentissage continu : les discussions avec des pairs permettent d’apprendre constamment. Les expériences partagées et les nouvelles idées contribuent à l’enrichissement cognitif. Les débats et discussions stimulent la pensée critique.
  • Coordination sociale et compréhension émotionnelle : les interactions sociales, les activités de groupe ou les projets collaboratifs renforcent la pensée sociale et la capacité à travailler en équipe. Cela renforce, par ailleurs, la compréhension des dynamiques sociales et des émotions des autres.
  • Stimulation sensorielle : les interactions sociales impliquent souvent des stimuli sensoriels tels que la voix, les expressions faciales et les gestes. Ces stimulations sensorielles peuvent avoir des effets positifs sur la cognition.
  • Réduction du stress : des relations sociales positives peuvent réduire le stress, favorisant ainsi une meilleure santé mentale et une cognition optimale.
  • Réseau de soutien : les relations sociales fournissent un réseau de soutien émotionnel. Avoir des amis et des proches à qui parler en cas de besoin contribue à une meilleure santé mentale.

Conseils pour les aidants dans la mise en place d’activités cognitives ?

Encourager les seniors à mettre en place de nouvelles habitudes de vie saine et des activités cognitives stimulantes peut contribuer à maintenir et à améliorer leur santé mentale

Comment motiver et encourager les seniors ?

Pour les inciter à s’engager dans des activités cognitives stimulantes et de nouvelles habitudes de vie, les aidants peuvent : 

  • Identifier leurs intérêts : découvrez les passe-temps, les intérêts et les activités que les seniors aiment déjà. En basant les activités cognitives sur leurs préférences, vous augmentez les chances qu’ils y participent volontiers. Le but est de combattre l’ennui, sans pour autant obliger le senior à aller au-delà de ses capacités.
  • Proposer une variété d’activités : offrez une diversité d’activités cognitives pour éviter l’ennui et stimuler différents aspects du cerveau. Cela peut inclure des jeux de société, des puzzles, des cours en ligne, de la lecture, des jeux de mémoire, etc.
  • Créez un environnement favorable : assurez-vous que l’environnement est propice à l’engagement cognitif. Un espace bien éclairé, confortable et sans distractions peut encourager la concentration.
  • Encourager les activités en famille : les activités en groupe peuvent être plus motivantes. Organisez des séances où les seniors peuvent interagir, partager leurs expériences et socialiser tout en stimulant leur cerveau. La famille peut jouer un rôle crucial dans la motivation des seniors à participer.

Quels aliments favorisent la santé cérébrale ?

Les aliments associés à la longévité cognitive et au maintien de la mémoire sont les suivants : 

  • L’huile d’olive extra-vierge : sa consommation aurait un impact positif dans la prévention de la maladie d’Alzheimer. En effet, l’huile d’olive encourage l’autophagie, processus naturel d’auto-nettoyage (ou de recyclage) des cellules. 
  • Les épices : le poivre noir, le safran, le gingembre, la cannelle, le curcuma sont autant d’épices qui ont des propriétés bénéfiques sur le cerveau et sur la régulation de l’humeur.
  • Les oméga-3 : grâce à leurs effets anti-inflammatoires et antioxydants, les acides gras oméga-3 ont un effet bénéfique sur la mémoire. Les poissons gras comme le saumon sauvage et les anchois, mais aussi les fruits à coque comme les noix, noix de cajou, amandes et noisettes fournissent ces nutriments essentiels.
  • Les légumes-feuilles : l’acide folique (ou vitamine B9) contenu dans les légumes-feuilles a un effet positif sur la santé du cerveau. Les épinards, les bettes et les pissenlits sont de bonnes sources d’acide folique.
  • Les baies : les framboises, mûres et myrtilles sont gorgées d’antioxydants, de vitamines et minéraux. Elles sont excellentes pour soutenir un microbiote intestinal sain, réduire les inflammations et booster la mémoire. 

Quelles activités physiques encouragent la stimulation cognitive ?

L’activité physique apparaît essentielle pour maintenir un cerveau en bonne santé. En effet, le cerveau se nourrit de sucre, d’oxygène et de nutriments, qui sont apportés par le sang. La pratique d’une activité sportive permet un afflux de sang plus important au niveau du cerveau, sang qui irrigue les réseaux de neurones et les entretient. Le sport permet, en outre, d’évacuer le stress et de stimuler la motricité. Plusieurs types d’activités sportives peuvent être envisagées : la marche, la gymnastique douce, le pilate, le yoga, l’aérobie, la natation, les exercices musculaires en résistance… Idéalement, il est conseillé de combiner ces différents modes d’entraînement et surtout d’en faire une pratique quotidienne.

Stimulation cognitive : savoir demander l’aide d’un professionnel

Le déclin cognitif est une situation qui peut s’avérer difficile à gérer pour le senior concerné et ses aidants. Pour y faire face, il ne faut pas hésiter à se rapprocher d’un professionnel de santé qualifié (médecin, neurologue, gériatre, etc.). 

Celui-ci procédera à un examen approfondi. Discutez avec lui de vos préoccupations (changements cognitifs ou comportementaux que vous avez remarqués), de vos antécédents médicaux (médicaments que vous prenez, les problèmes de santé antérieurs) et de vos antécédents familiaux (antécédents de maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles cognitifs). Lors du dépistage, soyez ouvert et honnête avec le médecin. Ce dernier pourra vous proposer d’effectuer des tests cognitifs tels que le test de l’horloge, le test MMS (Mini Mental State Examination) ou encore le test de Dubois. 

Ce test permettra d’obtenir un diagnostic plus précis et permettra au praticien de vous proposer le soutien adapté à votre situation : 

  • des méthodes de stimulation cognitives non médicamenteuses comme la stimulation sensorielle, une thérapie cognitivo-comportementale ou une thérapie par la réminiscence.
  • une gestion des symptômes parfois associés au déclin cognitif que sont l’anxiété, la dépression et les troubles du sommeil. Cette gestion peut passer par une approche médicamenteuse mais aussi par des techniques de gestion du stress comme la méditation, la relaxation, le yoga ou la respiration profonde.
  • un soutien psychologique ou psychosocial (à travers des groupes de parole par exemple).

Les avantages du réseau Cette Famille

Votre proche souffre d’un déclin cognitif ? Vous recherchez une solution d’hébergement adaptée à ses nouveaux besoins ? L’accueil familial ou la colocation senior vous intéresse ? Entreprise de l’économie sociale et solidaire, CetteFamille vous propose un accompagnement personnalisé pour trouver l’hébergement pour personnes âgées le plus adapté aux besoins de votre proche et à ses moyens. 
Contactez-nous

Sources externes : 

Les maladies neurodégénératives 

Consultations mémoire

La maladie d’Alzheimer

Maladie d’Alzheimer : les enjeux d’un diagnostic précoce

Des premiers signes au diagnostic de la maladie d’Alzheimer

Vivre à domicile avec la maladie d’Alzheimer

 

Vous souhaitez aller plus loin ?