fbpx

Comment gérer la perte d’équilibre chez les personnes âgées ?

Une femme âgée par terre, avec la main sur la tête suite à une perte d'équilibre en se levant de son canapé.

La perte d’équilibre chez les personnes âgées est un trouble fréquent. Elle peut être attribuée à une combinaison de facteurs liés au vieillissement naturel, à des changements physiologiques ou à des maladies. Elle est responsable de risques de chutes et d’hématomes, de perte d’autonomie et d’isolement social. Pour éviter cela, il convient de mettre en place une approche holistique de prévention. CetteFamille, entreprise de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans l’accueil familial pour les personnes âgées et les maisons partagées pour seniors, vous dévoile son guide pour mieux comprendre la perte d’équilibre chez nos aînés, ses risques et les moyens de la prévenir.

Pourquoi la perte d’équilibre est-elle fréquente chez les seniors ?

La perte d’équilibre chez les seniors est un trouble pouvant être multifactoriel, impliquant souvent une combinaison de facteurs liés au processus naturel de vieillissement, aux changements physiologiques et au développement de maladies sous-jacentes : 

  • Affaiblissement des muscles : le vieillissement s’accompagne souvent d’une perte de masse musculaire et de force, en particulier dans les membres inférieurs, ce qui rend plus difficile le maintien de la stabilité.
  • Diminution de la densité osseuse : la diminution de la densité osseuse, connue sous le nom d’ostéoporose, est fréquente chez les personnes âgées. Or des os affaiblis peuvent augmenter le risque de fractures en cas de chute.
  • Diminution de la vision : la vision peut se détériorer avec l’âge en raison de problèmes tels que la cataracte ou la dégénérescence maculaire. Une vision altérée peut causer  des vertiges ou des perturbations de l’équilibre.
  • Problèmes d’oreille interne : les troubles de l’oreille interne, qui joue un rôle crucial dans l’équilibre, peuvent devenir plus fréquents avec l’âge. Les symptômes qui y sont associés sont : des vertiges, des nausées et vomissements, une instabilité, des acouphènes, etc.
  • Diminution de la proprioception : la proprioception, qui est la capacité du corps à percevoir sa position dans l’espace, peut diminuer avec l’âge. Les symptômes qui y sont associés sont des difficultés d’équilibre, des chutes fréquentes, un manque de coordination, etc. 
  • Altération de la coordination motrice : les réflexes et la coordination motrice peuvent diminuer avec l’âge, ce qui peut contribuer à une moindre réactivité aux changements soudains de position.
  • Problèmes cardiovasculaires : les troubles cardiovasculaires tels que l’hypotension orthostatique (baisse de la pression artérielle en se levant) peuvent provoquer des vertiges, des étourdissements et contribuer à la perte d’équilibre.
  • Arthrose : l’arthrose est une maladie articulaire responsable de la destruction du cartilage. Elle touche en France 10 millions de personnes, dont 65% des plus de 65 ans. Elle se manifeste par des douleurs et des raideurs au niveau des articulations (mains, genoux, hanches, colonne vertébrale), et peut entraîner une perte de mobilité.
  • Effets secondaires des médicaments : certains médicaments couramment prescrits aux personnes âgées peuvent avoir des effets secondaires tels que la somnolence, les étourdissements ou la faiblesse, contribuant à la perte d’équilibre.
  • Conditions neurologiques : la perte d’équilibre peut être associée à des maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson, la démence vasculaire due à des lésions vasculaires cérébrales ou à des accidents vasculaires cérébraux (AVC), la maladie d’Alzheimer, la maladie de Charcot, etc. En effet, ces maladies sont associées à des troubles moteurs tels qu’une rigidité musculaire, une lenteur dans la réalisation des mouvements, des tremblements, des problèmes de coordination et une faiblesse musculaire.

Quels sont les risques associés à la perte d’équilibre ?

La principale préoccupation liée à la perte d’équilibre chez les seniors est le risque accru de chutes. Les chutes sont la première cause de décès accidentel chez les seniors. Elles touchent chaque année 2 millions de personnes âgées de 65 ans et plus. Les chutes ont souvent de lourdes conséquences physiques chez les seniors : traumatismes crâniens, fractures, plaies, contusions et hématomes. Par ailleurs, une chute entraîne une crainte de retomber, ce qui se traduit par une réduction de l’activité physique, une fonte musculaire et un affaiblissement de la stabilité du senior et donc une perte d’autonomie. La peur de retomber peut, en outre, causer un repli sur soi et un isolement social de la personne âgée, ce qui aura des conséquences sur son état psychologique mais aussi cognitif.

Comment prévenir la perte d’équilibre chez les seniors ?

La prévention de la perte d’équilibre chez les seniors implique une approche globale impliquant l’adoption d’une bonne hygiène de vie, avec des exercices de renforcement musculaire, des exercices d’équilibre, de la marche, une alimentation saine, une bonne hydratation, et une adaptation de l’environnement domestique. Il est recommandé aux personnes âgées de consulter un professionnel de santé pour évaluer leur état de santé et élaborer un plan de traitement adapté à leurs besoins.

Exercices d’équilibre et de renforcement musculaire

La pratique d’une activité physique régulière contribue à préserver l’équilibre et à renforcer les muscles. Il est recommandé de faire au moins 30 minutes d’exercices d’intensité moyenne par jour (marche, natation, randonnée, vélo, étirements, yoga, gymnastique douce…). La marche est un exercice simple mais efficace pour renforcer les muscles des jambes, améliorer l’équilibre et favoriser la santé cardiovasculaire. La natation est une activité à faible impact qui renforce les muscles sans mettre de stress sur les articulations. Elle améliore également la coordination et la posture. Le yoga se concentre sur la force, la flexibilité et l’équilibre. Les postures et les exercices de yoga peuvent aider à renforcer les muscles du tronc et des jambes, améliorant ainsi la stabilité. Des exercices de renforcement musculaire ciblés, tels que des squats, des élévations de talons, et des exercices de résistance, peuvent aider à renforcer les muscles qui soutiennent l’équilibre. Des exercices spécifiques de coordination, tels que marcher en ligne droite ou faire des exercices d’équilibre sur une jambe, peuvent être intégrés dans la routine quotidienne.

Hydratation et nutriments essentiels 

Un état de déshydratation et une nutrition carencée exposent à la fatigue, aux vertiges, à une perte musculaire et sont la cause d’une augmentation du risque de chutes. Pour éviter cela, il convient de maintenir des apports caloriques suffisants (1 800 kcal pour une femme et 2000 kcal pour un homme) et d’adopter une alimentation saine et équilibrée. Les repas doivent être riches en fruits et légumes frais, en protéines (viandes, œufs, poissons), en calcium et en vitamine D pour maintenir les muscles et les os en bon état. Pour une bonne hydratation, il est recommandé de boire 1,5 litre de liquide par jour (eau nature, jus de fruits frais, thé, café, tisane, lait et potages). L’alcool doit être consommé de manière modérée.

Adaptation de l’environnement domestique

Afin de prévenir le risque de chutes lié aux vertiges et à la perte d’équilibre, il est conseillé aux seniors d’aménager leur lieu de vie, en particulier les lieux à risque que sont les cuisines, salles de bain, couloirs ou escaliers. L’aménagement de leur environnement domestique favorisera leur sécurité et donc leur maintien à domicile. Ainsi, il est conseillé d’aménager sa salle de bain afin de la rendre facile d’utilisation avec des barres d’appui, un sol antidérapant, un siège de douche, une douche à l’italienne ou une baignoire à porte, etc. L’installation d’un monte-escalier (monte-escalier électrique, plateforme, mini-ascenseur, chaise élévatrice…) ou d’une rampe d’accès (rampes fixes ou amovibles) sont aussi des moyens d’améliorer l’accessibilité du logement du senior et donc sa sécurité.

Comment gérer la perte d’équilibre au quotidien ?

La gestion de la perte d’équilibre au quotidien nécessite une approche holistique qui combine des solutions médicales et des activités physiques et sociales bénéfiques

Loisirs et activités sociales bénéfiques

Certaines activités de loisirs sont particulièrement conseillées dans la gestion de la perte d’équilibre chez les seniors. Les exercices physiques en groupe comme le tai chi ou la danse sont recommandés. Le tai chi est une pratique traditionnelle chinoise qui combine des mouvements lents et fluides avec la respiration et la concentration mentale. La danse est une excellente façon de travailler sur l’équilibre, la coordination et la force musculaire. Les activités de plein air telles que la marche, la randonnée légère, le golf, ou le jardinage adapté peuvent être bénéfiques. 

Solutions médicales disponibles

La gestion de la perte d’équilibre passe également par un contrôle médical régulier et complet. Des examens de la vision, de l’audition, de la force musculaire, de la densité osseuse et des fonctions neurologiques doivent être planifiés régulièrement pour évaluer la progression de la perte d’équilibre et ajuster le plan de traitement en conséquence. Certains médicaments peuvent contribuer à la perte d’équilibre. Par conséquent, il convient de discuter avec le médecin de ses prescriptions médicales et des potentiels ajustements de traitement à réaliser. Il est, en outre, conseillé de consulter un kinésithérapeute, qui pourra proposer au senior des séances de réadaptation, et un ergothérapeute, qui pourra lui donner des conseils sur les ajustements de l’environnement à effectuer.

Les avantages du réseau Cette Famille

Votre proche parent vit en EHPAD ? Vous êtes à la recherche d’une solution d’hébergement alternative plus adaptée à ses attentes et ses besoins ? Vous souhaitez en savoir plus sur l’accueil familial ou la colocation senior ? Entreprise de l’économie sociale et solidaire, Cette Famille vous propose un accompagnement personnalisé pour trouver l’hébergement pour personnes âgées le plus adapté aux besoins et aux moyens de votre proche aîné. 
Contactez-nous

 

Sources externes : 

Manuel pratique : prévention des chutes

Prévenir les chutes

Comment prévenir les chutes des personnes âgées ?

Plan antichute des personnes âgées, Ministère chargé de l’autonomie

Comment prévenir les risques de chutes chez les personnes âgées ?

Vous souhaitez aller plus loin ?