fbpx
Aidants familiauxHébergement collectif

Le baluchonnage, la solution de répit pour les aidants familiaux

2 juin 2021 No Comments

La majorité des personnes âgées ne veulent pas aller dans un EHPAD ou une maison de retraite. Elles préfèrent rester chez elles, entourées de leurs objets, de leurs repères et de leurs souvenirs. Ce maintien à domicile repose souvent sur l’engagement des proches aidants. Ils seraient près de 10 millions de Français à endosser ce rôle très exigeant. Quand ils ont besoin de temps pour se reposer, ils peuvent faire confiance au principe du baluchonnage. Ce mot ne vous dit rien ? L’équipe de CetteFamille vous explique tout !

Qu’est-ce que le baluchonnage

Le terme « baluchonnage » vient de « baluchon » qui désigne un sac contenant quelques affaires et des effets personnels. Derrière ce nouveau mot se cache une solution de répit innovante pour les aidants familiaux.

Un concept venu du Québec

Le baluchonnage est créé au Québec par Marie Gendron en 1999. Cette infirmière et chercheuse en gérontologie avait constaté que les aidants familiaux manquaient cruellement de soutien. Avec son association « Baluchon Alzheimer », Marie Gendron propose une solution de répit destiné aux proches aidants : ils sont remplacés par des professionnels de la santé sur leur période de repos. Au Québec, le baluchonnage se limite aux aidants de proches atteints par la maladie d’Alzheimer.

Le principe du baluchonnage

Le baluchonnage désigne le remplacement temporaire de l’aidant familial auprès de la personne âgée par une personne qualifiée. Cette suppléance à domicile se déroule sur une période déterminée, avec une présence permanente 24h/24 et 7J/7. Il est important de savoir que le baluchonnage ne remplace pas les professionnels de soins habituels comme les infirmiers ou les kinésithérapeutes.

À qui s’adresse le baluchonnage

Selon l’article R245-7 du code de l’action sociale et des familles, l’aidant familial peut être le conjoint, l’enfant ou le parent d’une personne âgée. Sa mission consiste à apporter un soutien quotidien dans l’accomplissement des gestes quotidiens. Ce travail à temps plein est très fatigant. Pour prendre le temps de se reposer, ils peuvent désormais compter sur le baluchonnage.

Baluchonnage, relayage : quelle différence ?

Dans le cadre de la fondation de « Baluchon Alzheimer », le terme « baluchonnage » est une marque déposée au Québec depuis 1999. En France, il est connu sous le nom de « relayage ». Baluchonnage et relayage sont donc des synonymes. Tous deux sont des solutions de répit destinées aux proches aidants.

Le rôle du baluchonneur

Le baluchonneur désigne celui ou celle qui remplace l’aidant familial pendant sa période de répit. Auxiliaire de vie, aide à domicile ou aide-soignant, le baluchonneur est un professionnel de la santé formé dans l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie. En tant que remplaçant, il effectue toutes les tâches réalisées par l’aidant familial comme la préparation des repas, l’aide à la toilette et l’entretien du domicile.

Les avantages du baluchonnage

Dans le cadre d’un maintien à domicile, le baluchonnage présente de nombreux avantages pour les deux parties : le proche aidant bénéficie d’un congé mérité et la personne âgée en perte d’autonomie reste chez elle en toute sécurité.

Pour le proche aidant

Grâce au baluchonnage, l’aidant familial peut prendre le temps de repos sur une durée déterminée. Ce répit lui permet de partir en vacances ou de se consacrer à sa vie personnelle et professionnelle. L’aidant familial assure le relai avec le baluchonneur. Il l’accueille au domicile du proche âgé pour lui transmettre toutes les informations nécessaires au bon déroulement du baluchonnage. Cette étape est importante, car elle permet aux intervenants de nouer une relation de confiance en faveur du bien-être de la personne âgée.

Pour la personne âgée

Les personnes âgées sont sensibles aux changements qui perturbent leur santé mentale et physique. Contrairement à l’accueil de jour ou de nuit dans un établissement spécialisé, le baluchonnage permet à la personne âgée de rester dans son domicile et de conserver les repères importants à son bien-être. Une seule et unique personne est désignée « baluchonneur » pour toute la durée du relayage, ce qui rassure le proche âgé.

Le baluchonnage en France

Au Québec, le baluchonnage se limite aux aidants de proches atteints par la maladie d’Alzheimer. En France, l’idée se développe à tous les aidants familiaux et ce quelle que soit la pathologie de la personne âgée.

La phase expérimentale du relayage

En France, le Code du travail précise les conditions de travail et de repos pour un employé : il ne doit pas travailler plus de 13 heures d’affilée. Cette règlementation est donc incohérente avec la durée d’intervention du baluchonneur au domicile de la personne âgée. Pour encourager le baluchonnage, le gouvernement permet de déroger au Code du travail. Depuis 2018, l’article 29 de la loi « Pour un État au service d’une société de confiance », aussi connue sous le nom de loi ASV, a introduit une phase d’expérimentation sur trois ans.

Les modalités du baluchonnage en France

Pendant cette phase d’expérimentation, la loi ASV encadre la durée de travail d’un baluchonneur chez une personne âgée. Elle précise que :

– La durée d’un baluchonnage doit durer 2 jours consécutifs au minimum ;

– La durée d’un baluchonnage ne doit pas dépasser 6 journées consécutives ;

– Un baluchonneur ne peut pas intervenir plus de 94 jours sur 12 mois consécutifs ;

– Le baluchonneur doit pouvoir se reposer 11 heures consécutives minimum.

Le coût du baluchonnage en France

Aujourd’hui, il n’existe pas d’aide sociale permettant de financer les interventions d’un baluchonneur. En l’absence de financements publics, le baluchonnage reste un dispositif onéreux pour de nombreuses familles. Son coût varie entre 110 et 620 euros par journée de suppléance à domicile. Ces frais peuvent être en partie financés par l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ou par la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

Les avantages du réseau CetteFamille

Vous êtes aidant familial et vous avez besoin d’un congé pour vous reposer ? L’accueil familial est l’une des solutions pour votre droit au répit. Contactez-nous pour trouver un hébergement temporaire adapté à vos besoins et vos envies, proche de chez vous. L’équipe de CetteFamille sera vous aiguiller vers la solution de relayage adéquate.

Contactez-nous

0