fbpx
Aidants familiaux

Les aides financières et pratiques pour l’aidant familial

7 juin 2021 No Comments
Les aides financières

Nous sommes tous susceptibles de devenir l’aidant familial de notre père, de notre sœur ou de notre conjoint. Ce rôle exige une disponibilité permanente qu’il peut être difficile à maintenir sur le long terme. L’aidant familial engage son temps pour le bien-être de son proche âgé. Cette dévotion a un coût : diminution ou arrêt de l’activité salariale, dépenses imprévues, fatigue physique et morale. Heureusement, il existe des aides financières et pratiques qui permettent de rémunérer, dédommager et de soulager le quotidien des aidants familiaux.

La rémunération ou le dédommagement de l’aidant familial

Par définition, l’aidant familial est le parent proche d’une personne âgée ou handicapée qui souffre d’une perte d’autonomie. Sa mission consiste à l’accompagner dans les gestes de la vie courante. Cet investissement quotidien engage des frais qui peuvent être compensés par différentes aides financières.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

Si la personne âgée ou handicapée perçoit l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), alors cette aide financière peut permettre de rémunérer l’aidant familial sauf si ce dernier est le conjoint, le concubin ou le partenaire de PACS. Dans ce cas, l’aidant familial est considéré comme l’employé de la personne dont il s’occupe. Il perçoit un salaire et bénéficie de tous les droits sociaux liés au salariat tels que la sécurité sociale, l’assurance vieillesse et les congés payés.

Le droit au répit des aidants familiaux

Comme précisé dans la loi d’adaptation de la société au vieillissement, le droit au répit permet aux proches aidants de cesser leur activité d’accompagnement pour prendre du repos. Cette aide financière permet de financer différentes prestations comme :

– l’accueil de jour ou de nuit de la personne aidée dans un établissement spécialisé ;

– un hébergement temporaire dans une famille d’accueil ;

– un relais à domicile.

En 2021, le montant du droit au répit s’élève à 506,71 € par personne aidée. Pour bénéficier de cette aide financière, l’aidant familial doit assurer une présence indispensable auprès d’un proche qui bénéficie de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

Si la personne aidée touche la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), elle peut dédommager ou rémunérer son aidant familial avec une partie de cette aide financière. Pour en bénéficier, il faut que l’aidant familial ait été contraint de diminuer ou d’arrêter son activité professionnelle pour être présent auprès de la personne aidée. Le montant de la PCH est compris entre 3,94 €/h et 5,91 €/h selon la situation professionnelle de l’aidant familial.

La Majoration Tierce Personne (MTP)

Suite à une maladie ou à un accident, certaines personnes perçoivent une pension d’invalidité qui permet de compenser l’inaptitude au travail. Elles peuvent également avoir recours à un aidant familial pour réaliser les actes de la vie ordinaire. Pour cela, les personnes handicapées bénéficient d’une Majoration pour Tierce Personne (MTP) qui permet de rémunérer les proches aidants. Cette aide financière s’élève à 1 125,29 € par mois et elle n’est pas imposable.

Les aides pratiques et financières

Certains aidants familiaux n’ont pas ni le besoin ni l’envie d’être rémunérés par leur proche aidant. Au-delà de ce dédommagement financier, il existe des aides financières et pratiques qui permettent de soulager considérablement le rôle de l’aidant familial.

L’aide-ménagère

L’entretien du domicile fait partie intégrante des tâches de l’aidant familial. Ce dernier peut se rapprocher du Centre Communal d’Action Sociale ou du Conseil Départemental pour demander un soutien financier afin d’embaucher une aide-ménagère. Ce service d’aide à domicile est accordé en fonction des revenus de la personne âgée ou handicapée. Selon les situations, une participation financière peut être demandée au bénéficiaire.

Le portage de repas

Certaines personnes âgées ou handicapées ne sont plus en capacité d’acheter leurs provisions et de préparer des plats équilibrés. Si tel est le cas, il est possible de demander une prise en charge des repas. Selon la mobilité de la personne aidée, cette aide financière permet d’avoir un portage des repas à domicile ou bien un financement total ou partiel des repas dans un foyer restaurant. Pour bénéficier de la prise en charge des repas, il faut déposer une demande auprès du Centre Communal d’Action Sociale de la commune où réside la personne aidée.

L’aménagement du logement

Une personne âgée perd progressivement son autonomie. Dans le cadre d’un maintien à domicile, il est nécessaire d’adapter le logement aux besoins du résident. Les aidants familiaux peuvent alors être amenés à engager des frais pour payer l’équipement médical et effectuer des travaux. Il existe plusieurs aides financières qui permettent d’aménager le logement d’une personne âgée ou handicapée :

– « Habiter facile » par l’Anah qui propose une participation financière comprise entre 35% et 50% du montant total des travaux.

– « Bien vieillir chez soi » par la Carsat qui concerne les personnes qui ne bénéficient pas de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, la Majoration pour Tierce Personne ou la Prestation de Compensation Handicap.

– « Aide à l’adaptation du logement au vieillissement ou à la dépendance » par l’Action Logement qui est une subvention pouvant aller jusqu’à 5 000 € pour l’aménagement des sanitaires et de la salle de bain.

Le baluchonnage ou relayage

Tout droit venu du Québec, le baluchonnage, ou relayage, est une suppléance à domicile de l’aidant familial. Ce concept consiste à remplacer le proche aidant par un professionnel de la santé qualifié sur une durée déterminée. Le baluchonnage offre à l’aidant familial la possibilité de se reposer et de prendre du temps pour sa vie personnelle. Cette suppléance à domicile permet également de ne pas perturber la personne aidée qui peut continuer à vivre chez elle.

Les avantages du réseau CetteFamille

Accompagner une personne âgée dans les actes de la vie quotidienne demande du temps, de l’énergie et de l’argent. Les aidants familiaux ont tout intérêt à connaître les aides financières auxquelles ils ont droit. L’équipe de CetteFamille se tient à votre disposition pour répondre à toutes vos questions concernant la rémunération et le dédommagement des proches aidants.

Contactez-nous

0