Accueillants familiaux

La famille du mois : Marie-Sophie, accueillante familiale dans la Sarthe

14 novembre 2019 No Comments

Rencontre avec Marie-Sophie, accueillante familiale depuis 2012

« C’est un métier formidable pour répondre aux besoins de chaque personne. L’accueillant peut individualiser l’accompagnement »

Bonjour Marie-Sophie, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis accueillante familiale depuis 8 ans dans le département de la Sarthe à Fillé-sur-Sarthe. J’ai obtenu un BTS en Economie Sociale et Familiale et j’ai travaillé en tant que monitrice-éducatrice auprès de personnes en situation de handicap.

Qui accueillez-vous actuellement ?

J’ai un agrément pour trois personnes. J’accueille trois hommes en situation de handicap : Un homme de 21 ans qui travaille en ESAT et qui était en famille d’accueil étant plus jeune ; un de 52 ans et un autre de 61 ans.

Pour quelles raisons avez-vous eu envie de faire ce métier ?

J’ai souhaité devenir accueillante parce que j’aimais accompagner les personnes en perte d’autonomie et je souhaitais travailler chez moi. Ma mère était accueillante donc je connaissais l’accueil familial et je voulais répondre un peu plus aux attentes des personnes. L’accompagnement est beaucoup plus individualisé que dans les lieux collectifs. Celui-ci permet de prendre le temps d’être avec eux.

Qu’appréciez-vous dans votre métier ?

J’aime répondre individuellement aux demandes de la personne et les aider à rester autonome (préparation des repas, jardinage…)

Comment organisez-vous votre quotidien ?

Ils se lèvent entre 7h et 9h. Chacun déjeune à son rythme. Ensuite, c’est la toilette. J’accompagne le plus jeune au car pour aller au travail. Pour le ménage, nous avons un planning défini donc chacun fait sa tâche de la journée. A midi, il y a la préparation des repas et après avoir mangé, on fait des activités ou ils se reposent. Le soir, ils se couchent entre 20h et 22h30.

Les journées ne se ressemblent pas, c’est selon les envies de chacun !

Quel est votre meilleur souvenir avec vos accueillis ?

Un ancien accueilli avait eu l’idée de faire une crèche de Noël. Tout le monde y avait participé et nous la ressortons tous les ans.

Avez-vous un conseil à donner aux futurs accueillants familiaux qui hésiteraient à se lancer ?

La solitude est un inconvénient du métier. Si j’avais un conseil à donner, ce serait de bien s’entourer afin d’éviter de se sentir seule.

Le mot de la fin ?

C’est un métier formidable qui permet de répondre aux besoins des personnes. Nous pouvons nous occuper de chacun d’entre eux et individualiser les demandes. C’est un métier qu’il faut faire connaître !

Propos recueillis en novembre 2019