fbpx

Coliving : le nouveau concept d’habitat partagé

Trois personnes âgées dans un habitat partagé jouent aux cartes dans une ambiance conviviale

Vous connaissez certainement les coworking, ces espaces de travail partagés qui ont le vent en poupe et ne cessent de se développer en France depuis quelques années. Ils ont donné naissance au coliving, un concept qui séduit des étudiants, des actifs, mais également des seniors. Cette nouvelle forme de cohabitation qui consiste à partager une même habitation, tout en bénéficiant d’espaces communs aménagés et de prestations de grande qualité, est le sujet de cet article rédigé par l’équipe de CetteFamille.

Qu’est-ce que le coliving ?

Le coliving est un terme anglais qui provient de la contraction de « co » qui veut dire « ensemble » et de « living » qui signifie « vivre ». Apparu aux États-Unis dans les années 2000, le coliving émerge dans les grandes villes de France comme Marseille, Bordeaux, Lyon et Paris. Cette nouvelle manière d’habiter, à mi-chemin entre la colocation traditionnelle, le système d’appart’hôtel et le coworking offre une solution clé en main.

Un habitat partagé avec un espace privatif

En apparence, une maison ou un appartement en coliving s’organise comme une colocation classique. Chaque locataire dispose d’un espace privé, généralement une chambre meublée, louée de manière indépendante. L’ensemble des locataires partage des espaces ouverts à tous comme la cuisine, le jardin, la salle de bain, profite de tous les équipements présents dans le logement et bénéficie de toutes les prestations comprises dans le montant du loyer.

Des prestations de grande qualité

Le coliving se présente comme un nouveau type de service qui permet d’obtenir des prestations de grande qualité pour un tarif modéré. Bien souvent, les maisons ou les appartements en coliving comprennent des espaces de coworking avec un accès Internet haut débit, une cuisine complètement équipée, un service de ménage et de blanchisserie ou encore des espaces de détente avec un billard ou un écran de cinéma. À la différence de la colocation, le coliving comprend la programmation d’activités et de sorties pour permettre aux locataires de faire connaissance et de partager une passion ou une activité professionnelle commune.

Le coliving : pour qui ?

Les étudiants qui commencent leurs études loin du domicile parental ou les jeunes actifs qui débarquent fraîchement sur le marché du travail sont les principales personnes les plus intéressées par le concept du coliving. En effet, la peur de se retrouver seul dans une ville inconnue et les contraintes financières liées au paiement d’un loyer les poussent à se tourner vers la cohabitation. Avec la crise sanitaire et les périodes de confinement, les demandes de coliving ne cessent d’augmenter : plus 30 % depuis 2019. Ainsi, le coliving répond aux besoins des étudiants, des jeunes actifs, des entrepreneurs, des travailleurs indépendants et encore des artistes en contrats courts ou en déplacement de moyenne durée. Depuis quelques années, cette nouvelle forme de cohabitation séduit également les personnes âgées autonomes qui souhaitent échanger, rencontrer de nouvelles personnes et éviter la solitude.

Quelles différences avec la copropriété et la colocation ?

Le coliving est un nouveau concept qui est souvent confondu avec la colocation traditionnelle ou encore la copropriété. Pourtant, ce nouveau type de cohabitation comprend des différences notables que nous vous expliquons dans ce qui suit.

La copropriété, à mi-chemin entre propriété individuelle et collective

Contrairement au coliving, il n’est pas question du partage des espaces dans le cas d’une copropriété. Chaque propriétaire occupe son bien immobilier, souvent un appartement, et s’acquitte des frais liés à son propre logement. Seuls les espaces communs propres à l’immeuble comme les couloirs, l’ascenseur, le parking et les extérieurs sont accessibles par tous et font l’objet de frais partagés entre les copropriétaires.

La colocation, le partage équitable d’un logement

Bien connue des étudiants, la colocation séduit de plus en plus de personnes âgées. Dans un appartement ou une maison, chaque colocataire dispose d’une chambre privée et partage le reste du logement avec les autres. La colocation permet d’éviter la solitude, de profiter d’un logement plus grand et de partager les frais quotidiens comme l’abonnement à Internet ou encore la consommation en électricité. Le coliving est, en quelque sorte, une forme évoluée de la colocation.

Combien coûte un logement en coliving ?

Le montant du loyer dans un appartement ou une maison en coliving dépend essentiellement de la qualité des prestations et de la situation géographique du logement. Au minimum, le loyer comprend les charges, l’assurance du logement, le wifi et les services de ménage. En moyenne, il faut compter 600 € par mois à Paris, contre 550 € par mois à Bordeaux.

Comment trouver un logement en coliving ?

Avec le développement du coliving, des agences d’un genre nouveau ont vu le jour. Sur Internet, vous trouverez de nombreuses offres de logements en coliving. Certaines agences vont jusqu’à créer des résidences par affinités pour permettre aux locataires de se réunir autour d’un même centre d’intérêt. Locataire ou propriétaire, nous vous invitons à vous renseigner auprès d’une agence spécialisée en coliving.

Le cadre juridique du coliving

À mi-chemin entre plusieurs modes d’habitation, le coliving se trouve également à la croisée de plusieurs réglementations spécifiques. En général, la durée moyenne de l’occupation d’un coliving est de 10 mois. Donc, il ne s’agit pas d’un bail de location courte durée comme un meublé de tourisme mais bien d’une location à l’année classique comme celle définit par la loi du 24 mars 2014, autrement appelée loi ALUR. Contrairement à la colocation traditionnelle, le bail n’est pas collectif mais unique ou individuel.

Néanmoins, un flou juridique subsiste concernant le coliving. En effet, certains avancent que ce nouveau concept devrait relever d’une réglementation bien spécifique. La fourniture de services comme le ménage régulier ou le prêt de linge de maison constituent des prestations para-hôtelières et donc l’intégration de la TVA dans les loyers.

Mais alors quelle est la meilleure solution pour les propriétaires qui souhaitent se tourner vers le coliving ? Dans l’attente d’un cadre juridique spécifique à ce type de cohabitation, le plus simple et le plus raisonnable reste d’utiliser un bail d’habitation de location meublée classique à l’année. Les prestations de services font ensuite l’objet d’un avenant ou de prestations facturées séparément.

Les avantages du réseau CetteFamille

Avez-vous connaissance des solutions d’hébergement ? Vous ne savez pas quel logement senior choisir pour vous-même ou pour un proche en perte d’autonomie ? Vous ne connaissez pas les démarches pour en bénéficier ? vous écoute, vous renseigne et vous guide pour choisir le logement senior qui correspondra le mieux à vos attentes.

Contactez-nous

Vous souhaitez aller plus loin ?