fbpx
DiversProfessionnels

Devenez auxiliaire de vie à domicile

24 décembre 2021 No Comments

Avec le vieillissement continu de la population française et l’augmentation de l’espérance de vie, les personnes en perte d’autonomie sont de plus en plus nombreuses. Par conséquent, les auxiliaires de vie à domicile sont des professionnels très recherchés dans le secteur de la santé. L’équipe de CetteFamille vous donne les clés pour comprendre les missions d’un ou d’une AVS à domicile, ses conditions de travail, sa rémunération et la formation nécessaire à l’exercice de cette profession.

Les missions de l’auxiliaire de vie à domicile

Acteur essentiel dans la vie quotidienne des personnes âgées et handicapées, l’auxiliaire de vie à domicile assiste ses patients en situation de perte d’autonomie importante. Grâce à elles, les personnes en perte d’autonomie qui ne souhaitent pas intégrer un établissement spécialisé comme un EHPAD ou une maison de retraite restent chez elles le plus longtemps possible.

Aider au quotidien

Accompagnement, adaptation, relationnel et surveillance médicale, telles sont les missions de l’auxiliaire de vie à domicile. Chaque jour, elle entretient le domicile de la personne âgée ou handicapée, fait le ménage, s’occupe du linge et du repassage. L’AVS doit également gérer l’alimentation de la personne aidée, autrement dit, elle fait les courses et prépare les repas. Si besoin, elle accompagne la personne âgée ou handicapée dans ses déplacements tels que marcher, se lever de sa chaise ou se coucher dans son lit. Enfin, l’auxiliaire de vie à domicile veille à la bonne hygiène et au confort corporel de son patient en l’aidant à faire sa toilette et à s’habiller.

Garantir le lien social

Les personnes âgées ou handicapées ont tendance à rompre le lien social et à s’isoler chez elles. La présence d’une auxiliaire de vie à domicile permet d’éviter cet isolement. À l’écoute et bienveillante, l’AVS instaure un climat de confiance propice à l’échange verbal. La personne aidée sort alors progressivement de l’isolement, s’ouvre à la communication, retrouve l’envie de jouer aux jeux de sociétés et de sortir se promener. L’auxiliaire de vie à domicile s’assure également que son patient conserve une bonne relation avec son entourage, sa famille, ses amis et les professionnels chargés de son suivi médical.

Qualités et compétences requises pour devenir AVS à domicile

Véritable vocation professionnelle, le métier d’auxiliaire de vie à domicile exige certaines qualités humaines et compétences techniques indispensables. L’AVS partage le quotidien d’une personne handicapée ou d’un senior qui demande beaucoup d’attention. Elle doit donc faire preuve de patience, pédagogie et dévouement. Ses compétences en matière de santé, de diététique, d’hygiène et de sécurité lui permettent de répondre aux différents besoins de la personne aidée. Enfin, l’AVS doit résister à la fatigue et avoir une excellente condition physique pour être capable de réaliser les transferts, autrement dit de porter son patient d’une chaise roulante à son lit par exemple.

Conditions de travail d’une AVS

Les auxiliaires de vie travaillent au domicile de la personne accompagnée aux heures où le patient a besoin de ses services. Elles sont donc amenées à travailler tôt le matin, tard le soir, les week-ends et les jours fériés. Généralement, une auxiliaire de vie à domicile s’occupe de trois à six personnes dans la semaine.

Libérale ou salariée

Certaines AVS exercent en libéral. D’autres sont salariées dans un Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD), un Service d’Aide à la Personne (SAP), un Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SDAVS), un Service Polyvalent de Soins et d’Aide à domicile (SPASAD) ou encore un Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés (SAMSAH). D’autres encore travaillent dans une structure collective comme un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), un EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées) ou encore une MARPA (Maison d’Accueil Rural pour Personnes Âgées).

Employée de « gré à gré »

L’auxiliaire de vie à domicile peut être l’employé de la personne aidée ou de sa famille. Dans ce cas, la convention collective du particulier employeur est appliquée. Ce statut est particulièrement intéressant car il permet une certaine souplesse : les deux parties se mettent d’accord sur les horaires, les missions de l’AVS et le salaire de base. Ensemble, ils établissent un contrat de « gré à gré » qui est également utilisé dans le cas d’un accueil familial.

Formations pour devenir AVS

Bien que le métier d’auxiliaire de vie sociale reste encore accessible sans diplôme spécifique, il est vivement recommandé de suivre une formation, surtout si vous comptez évoluer dans cette voie professionnelle. Après la classe de 3e, le collégien peut s’orienter vers différentes formations comme la CAP assistant technique en milieux familial et collectif, le Titre professionnel d’assistant de vie aux familles (ADVF) et le Diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social (DEAES) spécialité accompagnement de la vie à domicile qui remplace le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) et le DEAMP (Diplôme d’Aide Médico-Psychologique) depuis 2016. Ce dernier diplôme est le plus courant : il s’agit d’une formation en alternance dispensée dans un établissement public ou privé agréé et ouverte à tous les candidats âgés de 18 ans minimum. Il existe également quelques formations au niveau baccalauréat comme le Bac pro services aux personnes et aux territoires et le Bac pro Accompagnement, soins et services à la personne avec une spécialisation à domicile.

Salaire brut et évolution de carrière

De manière générale, la rémunération d’une AVS dans le secteur privé est plus élevée que dans le secteur public. En moyenne, le salaire brut d’une auxiliaire de vie à domicile est de 21 450 € par an, soit un revenu mensuel net de 1 394 €. Après quelques années d’expériences professionnelles et une formation complémentaire, l’auxiliaire de vie à domicile peut devenir technicienne d’intervention sociale et familiale (TISF), aide médico-psychologique ou aide-soignante. Dans ce cas, le salaire mensuel brut augmente pour atteindre 2 208 €.

Les avantages du réseau CetteFamille

Vous souhaitez travailler auprès des personnes âgées ou handicapées ? Devenez auxiliaire de vie à domicile ! Pour toutes questions complémentaires sur l’exercice de cette profession, l’équipe de CetteFamille se tient à votre disposition.