Accueillants familiaux

La famille du mois : Corinne, accueillant familiale dans la Vienne

9 octobre 2020 No Comments

Bonjour Corinne, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je suis accueillante familiale depuis 6 ans maintenant dans la Vienne, mais cela fait 26 ans que je travaille auprès des personnes âgées. J’ai obtenu une qualification de garde malade pour aider les personnes à domicile, je suis devenue aide-soignante par le biais de la VAE et j’ai travaillé dans plusieurs structures. Ensuite, j’ai fait le choix de devenir accueillante familiale.

Qui accueillez-vous actuellement ?

Je m’occupe essentiellement de personnes âgées et actuellement, j’accueille deux dames, une de 103 ans et une de 95 ans. Elles sont toutes les deux autonomes !

Pour quelles raisons avez-vous eu envie de faire ce métier ?

Toute jeune, je me suis occupée de ma grand-mère et j’ai toujours aimé être auprès des personnes âgées. J’ai commencé à travailler auprès des personnes âgées à 22 ans et je me suis toujours battue pour rester dans ce secteur-là malgré quelques difficultés comme mes absences au quotidien quand j’étais garde malade.
De plus, mon père était infirmier dans l’armée donc il y a peut-être une part de génétique !

Qu’appréciez-vous dans ce métier ?

Il y a moins de pression et la relation n’est pas la même en accueil familial, comparé à la structure. En famille d’accueil, il y a une complicité et une osmose entre nous !
J’ai une anecdote qui m’a marqué avec les premières personnes que j’ai accueilli : quand une personne était malade, les autres faisaient en sorte que je m’occupe de cette personne en m’aidant au quotidien, certains retrouvaient même leurs autonomies ! Je n’arrive pas à expliquer la raison d’ailleurs. On s’entraide et on partage vraiment tout: la joie, la tristesse, comme une famille !

Comment organisez-vous votre quotidien ? Quelles activités faites-vous ?

Vers 8 heures, on prend le petit déjeuner, après je les accompagne si elles ont besoin d’aide quand elles s’habillent. Ensuite, chacun s’occupe selon ses envies, une dame adore faire son crochet ! On cuisine beaucoup, tout est fait maison.
L’après-midi, on se promène, on joue, on voit aussi les familles sur ce temps-là : tout dépend du temps dehors et des envies de chacun. Nous habitons à la campagne donc il y a de l’espace: on a un étang dans le bas où ils se retrouvent régulièrement en famille.

On fait aussi beaucoup de temps de parole pour évoquer des sujets divers, j’ai d’ailleurs pu évoquer le sujet des directives anticipées pour que leurs souhaits soient réalisés. Vu qu’on se fait confiance maintenant, on arrive à évoquer tous les sujets !

Quels sont vos meilleurs souvenirs avec les personnes que vous accueillez ?

Des crises de fous rires bien-sûr !
Ah si, pendant le confinement, je leur avais acheté des visières car une dame ne supportait pas les masques. Je les ai pris en photo et on a accroché les photos devant la porte d’entrée pour dire que le port du masque est obligatoire à la maison. On a bien rigolé !
Et aussi, les séances visio pendant le confinement pour voir les familles, c’était très drôle !

Avez-vous un conseil à donner aux accueillants familiaux qui hésiteraient à se lancer ?

Il faut que les membres de la famille de l’accueillant(e) soient en total accord avec cette aventure humaine et enrichissante qu’est l’accueil familial.

3+