Aidants familiauxLes aides sociales à l’hébergement en famille d’accueil

Combien coûte le logement pour un senior ?

14 novembre 2018 No Comments
residence senior prix

EHPAD, maison de retraite, famille d’accueil ou encore résidence service sont autant d’hébergements destinés aux personnes âgées. Tous ces dispositifs sont très différents : ils ont leur propre fonctionnement et certains sont plus onéreux que d’autres. Pour vous aider à vous y retrouver, CetteFamille a réalisé une étude comparative sur le coût mensuel de ces logements pour senior.

Comment calculer le coût total d’un hébergement pour senior

Le reste à charge réel correspond à la somme que vous allez devoir dépenser pour un hébergement senior. Pour cela, nous allons prendre en compte le degré de dépendance et établir une base de calcul commune à 4 types d’établissements différents : EHPAD privé, EHPAD public, résidence service et accueil familial.

Le degré de dépendance

Le premier critère à prendre en compte pour choisir le meilleur établissement est le degré de dépendance du senior. La perte d’autonomie s’accompagne généralement d’une attention accrue que seuls l’EHPAD ou l’accueil familial sont capables d’offrir. Pour exemple, certains EHPAD peuvent assurer les soins pour des pathologies avancées comme Alzheimer alors qu’une famille d’accueil n’assure pas le suivi médical pour ce type de maladie. Quant aux personnes âgées autonomes, elles préfèreront intégrer une résidence service ou une colocation. Ce degré de dépendance est déterminé selon la grille AGGIR. Pour cette étude comparative, nous employons le GIR 4 à 3 qui correspond à une autonomie limitée.

La base de calcul commune

Pour permettre cette étude comparative, nous avons établi une base de calcul commune aux différents types d’hébergement pour les seniors. Le coût total comprend le forfait hébergement et le forfait dépendance. Le forfait soin n’est pas inclus dans le calcul car il est directement versé à l’établissement par l’assurance maladie. Dans l’étude comparative suivante, les frais de construction et de mise aux normes sont isolés du calcul et présentés sous la forme d’un amortissement mensuel sur 20 ans.

Combien coûte le logement en maison de retraite privée

Onéreux et inaccessibles : les préjugés tenaces sur l’EHPAD privé

Les maisons de retraite privées n’ont pas toujours une bonne réputation. Les tarifs appliqués sont souvent considérés comme excessifs. En général, elles sont gérées par une association ou par une entreprise commerciale. La France compte près de 3 800 EHPAD privés avec des tarifs très variables. Ils dépendent notamment de la quantité et de la qualité des prestations.

Le reste à charge pour une personne âgée en maison de retraite privée

Le senior en maison de retraite privée doit s’acquitter de frais non pris en compte (1 304 €), de frais de construction initiale (354 €) et d’un volet de soins (950 €). L’hébergement coûte 2 567 € et les différents services s’élèvent à 367 €. Au total, un mois passé en maison de retraite privée coûte 2 934 €. Ce à quoi il faut soustraire les aides sociales (268 €) et la réduction d’impôt (53 €). Le reste à charge du résident s’élève donc à 2 613 €.

Combien coûte le logement dans une maison de retraite public

Les EHPAD publics sont victimes de leur succès

Les EHPAD publics dépendent des collectivités locales. C’est pour cela que leur tarif dépend du département où vous vous trouvez. Ces maisons de retraite tendent à appliquer des tarifs adaptés aux personnes âgées à faibles ressources financières. Seulement, la France compte seulement 2 800 EHPAD publics, un chiffre bien en deçà de la demande toujours plus forte. C’est pourquoi la plupart des établissements affichent une très longue liste d’attente.

Le reste à charge pour un senior en maison de retraite publique

Pour un logement en maison de retraite publique, la personne âgée devra payer des frais non pris en compte (1 296 €), des frais de construction initiale (346 €) et des services de soins (950 €). À quoi il faut ajouter l’hébergement (1 701 €) et les différents services (404 €). Avec les aides sociales (268 €) et la réduction d’impôt (53 €), le reste à charge du résident s’élève à 1 784 €.

Combien coûte l’hébergement dans une résidence service

Une alternative à la maison de retraite

Sous l’appellation « résidences services », nous regroupons les structures telles que la colocation, les foyers-logements ou encore les résidences seniors. Ces solutions alternatives à la maison de retraite permettent d’accueillir les personnes âgées en perte d’autonomie dans un environnement adapté à leurs besoins. Mais là encore, le tarif mensuel varie selon plusieurs critères : le coût local du marché immobilier, les charges locatives, les charges individualisées ou à la carte et bien sûr le coût des prestations.

Les charges en détail

Les résidences avec service pour personnes âgées répondent à un ensemble de lois qui constituent le Régime Légal des Résidences avec Seniors. Cette règlementation précise la teneur des charges locatives et des charges individualisées.

Les charges locatives : elles comprennent une partie des charges de copropriété, comme l’entretien des parties communes, et les frais complémentaires de services tels que la maintenance des ascenseurs, la surveillance vidéo ou encore le système d’appel d’urgence. Ces charges locatives sont calculées en fonction de la superficie du logement occupé par la personne âgée.

Les charges individualisées : chaque fois que le senior occupant utilise ponctuellement un service, il doit payer une contribution. Ces services peuvent être délivrés par l’établissement ou par une entreprise extérieure.

Le reste à charge pour un senior en résidence service

L’étude comparative de CetteFamille révèle que le coût total brut d’un logement en résidence service est de 2 444 € par mois. Ce montant comprend 850 € pour l’hébergement et 1 594 € pour les différents services. Après déduction des aides sociales (268 €) et des impôts (500 €), il reste 1 676 € à la charge de la personne âgée.

Combien coûte l’hébergement en famille d’accueil

L’accueil familial pour rompre avec la solitude

L’accueil familial est un dispositif très apprécié des personnes âgées et de leur entourage. Il permet d’apporter confort et sécurité dans un cadre familial et chaleureux. Les seniors qui intègrent une famille d’accueil bénéficient d’une chambre privée et d’un accès libre aux espaces communs. L’accueil familial est parfaitement adapté aux personnes âgées en perte d’autonomie et qui souhaitent rompre avec la solitude.

Le reste à charge pour un senior en accueil familial

Le coût total brut pour une personne âgée en accueil familial s’élève à 1 774 € par mois. Ce montant comprend 650 € de logement et 1 124 € de services, toujours à raison de 2h30 facturés 20,90 €/h brut sur 30,5 jours. Le senior touche 268 € d’aides sociales et il obtient une réduction d’impôt de 428 €. La personne âgée qui bénéficie de l’accueil familial doit s’acquitter de 1 078 € par mois.

Notre étude comparative en bref

L’étude menée par CetteFamille démontre une différence de prix importante entre les différents établissements. La maison de retraite privée reste la plus onéreuse avec 2 613 € de reste à charge pour le résident. La maison de retraite publique affiche un montant de 1 784 € à régler tous les mois par la personne âgée. Elle est suivie de près par la résidence servie qui affiche un coût total de 1 676 € par mois. Enfin, l’accueil familial se hisse au rang de solutions économiques avec un reste à charge de 1 078 €.

Les avantages du réseau CetteFamille

La santé passe avant tout mais encore faut-il que le portefeuille puisse suivre. Dans la plupart des cas, l’accueil familial s’avère être un compromis entre équilibre financier et un hébergement de qualité. Avec le réseau CetteFamille, vous bénéficiez d’un accompagnement optimal pour bénéficier que les personnes âgées puissent bénéficier de cette solution alternative aux maisons de retraite et aux résidences services.

Trouver une famille d'acceuil

Tableau comparatif du coût du logement pour  personnes âgées

Le calcul ne prend pas en compte les frais de construction et de mise aux normes, isolés dans la ligne « Frais de construction initial » et présentés par amortissements mensuels sur 20 ans.

EHPAD
(lucratif)
EHPAD
(public autonome)
Résidence
service
Accueil Familial
/ CetteFamille
Frais non pris en compte 1 304 €
1 296 € 0 €
0 €
Frais construction initiale 354 € [1]
346 € [1]
0 € 0 €
Volet soins 950 € [2]
950 € [2]
0 € 0 €
Coût total brut
(GIR 3-4)
2 934 [3]
2 105 [3]
2 444 [4]
1 774 [5]
dont hébergement 2 567 € 1 701 € 850 € 650 €
dont services 367 €
404 € 1 594 € 1 124 €
Aides (APA, APL…) -268 [6]
-268 [6]
-268 [7]
-268 [7]
Réduction d’impôt -53 [8]
-53 [8]
-500 [9]
-428 [10]
RESTE A CHARGE DU RÉSIDENT 2 613 €
1 784 €
1 676 €
1 078 €

 

Légende

Légende

[1] Combien coûte un EHPAD ?, Localtis – Caisse des Dépôts, 2012 ;
[2] analyse statistique des prix 2017 des EHPAD CNSA, Avril 2018, page 2 ;
[3] analyse statistique des prix 2017 des EHPAD, CNSA, Avril 2018, page 6 ;
[4] représentant 2h30 de services facturés 20.9€/h brut chargé sur 30.5 jours ;
[5] données internes sur 492 personnes accueillies, CetteFamille, Septembre 2018
[6] Dépendance des personnes âgées : qui paie quoi ?, DREES, Mars 2016, page 33 ;
[7] dans un soucis de comparaison, le montant moyen des aides a été calqué sur celui des EHPAD. Il devrait être sensiblement plus élevé puisque l’Accueil Familial bénéficie de l’APA à Domicile qui est en moyenne plus élevée que l’APA en établissement ;
[8] Dépendance des personnes âgées : qui paie quoi ?, DREES, Mars 2016, page 24 ;
[9] 50% de crédit d’impôt sur la partie Services – Aides limité à 6 000€/an 10 soit 500€ mensuels ;
[10] 50% de crédit d’impôt sur la partie Services – Aides (soit 50% x (1124 – 268).

Précision sur les sources

Précisions sur les sources

  • « En moyenne en 2016, 32 % du coût d’une place en EHPAD relève du volet soins, 15 % du volet dépendance. Les 53 % restants correspondent donc au tarif hébergement » (source : analyse statistique des prix 2017 des EHPAD CNSA, Avril 2018, page 2)
  • Les tarifs EHPAD utilisés pour la catégorie « EHPAD (lucratif) » sont les prix majoritairement proposés au sens de la CNSA (source : analyse statistique des prix 2017 des EHPAD, CNSA, Avril 2018, page 6)
  • « Les tarifs EHPAD utilisés pour la catégorie « EHPAD non-lucratif, public autonome » sont les prix majoritairement proposés au sens de la CNSA. Le statut des EHPAD non-lucratif, public autonome représentent la plus grande catégorie des EHPAD présents sur le territoire en regroupant 36% des établissements » (source : analyse statistique des prix 2017 des EHPAD, CNSA, Avril 2018, page 6)
  • Les prix des aides déduites des tarifs en EHPAD sont issus du rapport de la DREES pour une personne en GIR 4 (source : Dépendance des personnes âgées : qui paie quoi ?, DREES, Mars 2016, page 33)
  • Les prix des aides déduites des tarifs en accueil familial sont issus du rapport de la DREES pour une personne en GIR 4 dont le plan n’est pas saturé (source : Dépendance des personnes âgées : qui paie quoi ?, DREES, Mars 2016, page 24)
  • « On retiendra notamment que le coût médian du mètre carré construit – surface dans œuvre (SDO) hors travaux de voirie et réseaux divers (VRD) – est de 1.447 euros dans le public et de 1.416 euros dans le privé. Ces deux chiffres très voisins correspondent à un coût de construction au lit ou à la place d’environ 85.000 euros HT et hors VRD » (source : Combien coûte un EHPAD, Localtis – Caisse des Dépôts, 2012)

0