Coronavirus et accueil familial

Coronavirus : les accueillants sont là !

10 avril 2020 No Comments

TRIBUNE CETTEFAMILLE

Amis lecteurs,

En cette période d’épidémie, nous recevons de très nombreux appels d’accueillants familiaux inquiets qui accueillent des personnes vulnérables au quotidien. Alors que depuis le début de l’épidémie, ils n’étaient pas considérés comme prioritaires pour les masques, ils sont enfin reconnus comme prioritaires dans la dernière liste publiée le 7 avril par la Direction Générale de la Santé.

(https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/dgsurgent/inter/detailsMessageBuilder.do?id=30751&cmd=visualiserMessage)

Au-delà des masques, et afin de répondre aux inquiétudes causées par ce contexte si particulier, nous avons mis en place une ligne dédiée et gratuite où un infirmier répond à toutes leurs demandes

Néanmoins, même si cette ligne peut soulager et lever des inquiétudes, elle ne peut pas faire disparaître le problème. Elle n’est qu’un pansement sur une plus grande blessure…

En effet, à cette inquiétude de voir les personnes qu’ils accueillent touchées par le virus, s’ajoute une inquiétude encore plus terrible et inavouable ; celle de se retrouver sans emploi et sans chômage si cela survenait. Car c’est là toute la difficulté de leur statut d’indépendant : à la suite d’un décès, les accueillants perdent non seulement une personne qui leur est chère mais ils vivent aussi dans l’angoisse de perdre leur emploi et donc leurs moyens de vivre.

Bien sûr que quand on vit au contact des personnes âgées, que l’on s’engage dans ces métiers du grand âge, la mort fait partie de nos vies, que l’on apprend à l’accompagner, à l’anticiper même ; mais cette inquiétude de se retrouver du jour au lendemain sans ressource est exacerbée par le contexte actuel et questionne encore plus sur cette épée de Damoclès que nous faisons peser sur cette profession.

Parce que chez CetteFamille nous accompagnons chaque mois près de 12 000 personnes accueillies et accueillants, parce que nous travaillons avec de nombreuses associations de tutelle engagées sur ce dispositif, parce que nous formons les nouveaux accueillants dans plusieurs départements de France, les pouvoirs publics nous interrogent régulièrement pour mieux connaître ce métier si unique et si indispensable, à l’heure où les EHPAD, même s’ils sont nécessaires, ne cessent de montrer leurs faiblesses…

Il est temps, plus que jamais, de faire évoluer l’accueil familial en en redéfinissant les contours et de penser l’accueil familial de demain : évolution du statut de l’accueillant, droit au chômage, indemnité en cas de décès…

Nous serons bientôt auditionnés par les pouvoirs publics ; si vous souhaitez que nous portions votre voix, n’hésitez pas à nous le dire ici (https://forms.gle/PZiTRLzS3HXG6uqg6).

C’est anonyme ou pas, à vous de choisir.

C’est peut-être aussi cela la vocation des crises ; celle de mettre en évidence de façon criante ce qui n’est pas tolérable à l’échelle d’une société et de trouver des solutions pour y remédier.

2+