Handicap

Bonheur et handicap

13 mai 2020 No Comments

En mars 2020, le réseau pour le développement durable des Nations unies publiait pour la neuvième année consécutive son rapport sur le bonheur mondial. Dans le contexte de la crise du coronavirus, la sortie d’un tel rapport peut paraître inopportune. Pourtant cela incite à nous poser des questions essentielles.

SDSN FRANCE

Les complications rencontrées par les personnes en situation de handicap dans la période de confinement que nous venons de traverser nous amène à nous interroger sur le lien entre handicap et bonheur. Le handicap est souvent associé à la dépendance, à la fragilité. Ces deux termes sont-ils pour autant antinomiques ?

 

Lancé en 2012 par le réseau pour le développement durable des Nations unies, le rapport sur le bonheur mondial établit chaque année un classement des niveaux de bonheur ressentis par les populations de chaque pays.  Selon le rapport 2020, la Finlande est le pays où la population est la plus heureuse au monde. La France se classe, quant à elle, au 24ème rang. Les raisons pouvant expliquer ces différences sont multiples et ont trait aux facteurs économiques, sociaux, environnementaux et ceux relatifs au bien-être des individus, comme l’éducation ou la santé.

Si nous vivons avec un handicap, cela signifie-t-il que nous sommes moins heureux ?

De nombreuses études démontrent que les personnes en situation de handicap rapportent une qualité de vie aussi bonne, voire meilleure, que les personnes sans handicap. Ceci est connu dans le monde anglo-saxon comme le « paradoxe du handicap » ou « disability paradox ». Le handicap n’aurait qu’un effet limité sur la qualité de vie perçue par les personnes concernées.

Comment expliquer ce paradoxe au vue de la souffrance individuelle et des difficultés économiques et sociales qui peuvent accompagner le handicap ?

Les scientifiques font appel au concept  « d’adaptation hédonique » pour expliquer cette situation. Chaque individu expérimenterait un niveau de bonheur relativement stable au cours de son existence, et ce malgré les changements positifs ou négatifs qui ont court dans sa vie. Ainsi, des personnes qui souffriraient d’un nouvel handicap, après une phase de dépression, réussiraient à s’adapter à leur nouvelle situation.

De nombreux témoignages montrent la capacité de résilience des personnes en situation de handicap. Le monde du sport recèle de tels exemples. Le nageur handisport Théo Curin est un modèle de résilience et de courage. Amputé des quatre membres à l’âge de six ans après une méningite, ce jeune homme de vingt ans est devenu double vice-champion du monde de paranatation et a su faire de son handicap une motivation. Stéphane Houdet, plusieurs fois médaillé d’or et d’argent aux Jeux paralympiques en double au tennis en fauteuil, témoigne quant à lui de ce que son handicap lui a donné l’occasion d’envisager sa vie de manière différente, de découvrir des possibles heureux.

Le bonheur, tel que défini dans le rapport sur le bonheur mondial, est une mesure de la satisfaction générale que chacun porte sur son existence. L’exemple finnois nous montre que le bonheur dépend de la confiance que l’on a dans les personnes qui nous entourent et de notre capacité à prendre soin les uns des autres.

Ce qui fait la différence

Les facteurs structurels font la différence : l’environnement de vie, les liens sociaux, la possibilité d’aller à l’école ou d’exercer une activité professionnelle, la possibilité d’obtenir un accompagnement par des professionnels. Un environnement social favorable peut permettre de garder intact la capacité d’être heureux.

L’hébergement en famille d’accueil permet aux personnes dépendantes d’être accueillies dans un cadre chaleureux et adapté. Alternative à l’accueil de jour ou au placement en établissement, l’accueil familial favorise la construction du lien social si nécessaire au bonheur, comme le sont les sentiments de sécurité et de quiétude.

Pour toute question relative à l’accueil familial, n’hésitez pas à appeler CetteFamille, du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 76 44 04 37 ou à visiter notre site internet.

0