Accueillants familiaux

L’accueil familial : une nouvelle activité professionnelle pour les retraités

16 décembre 2019 No Comments

Cette Famille a rencontré Fernand, accueillant familial à Wormhout (59), qui a choisi de devenir accueillant au moment de sa retraite, après une carrière d’éducateur spécialisé.

 

 

 

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai commencé en 1969 mon métier d’éducateur spécialisé auprès des personnes en situation de handicap et je ne l’ai pas lâché jusqu’à mon départ en retraite.

Je suis devenu accueillant dès le début de ma retraite et cela fait aujourd’hui 12 ans que j’accueille des personnes.

Pour quelles raisons avez-vous eu envie de devenir accueillant familial à la retraite ? Pourquoi ne pas avoir choisi une autre activité ?

Au passage à la retraite, je voulais continuer d’avoir une activité en lien avec mon métier tout en travaillant à mon domicile. Je voulais rester actif !
J’ai connu l’accueil familial lors d’une réunion de travail et le concept m’a beaucoup plu. C’était l’activité qui me convenait le mieux. Être accueillant familial pour des personnes en situation de handicap, c’est la continuité de mon travail d’éducateur spécialisé.

Qu’appréciez-vous dans ce métier ?

J’apprécie être en contact avec les personnes et d’échanger au quotidien avec eux. Je retrouve des missions similaires avec mon métier d’éducateur spécialisé et c’est ce que j’aime !

Avez-vous dû aménager votre logement pour accueillir des personnes ?

J’avais déjà la chance d’avoir une maison avec l’aménagement nécessaire pour accueillir des personnes ayant des soucis de mobilité. C’est primordial d’avoir un logement adapté au public que l’on souhaite accueillir !

Comment avez-vous envisagé votre accueil ?

J’ai eu deux agréments pour accueillir en séjour permanent mais la seconde personne n’avait pas le même profil que la première et leurs attentes étaient très différentes. J’ai fait le choix d’accueillir une personne en séjour permanent et garder une place pour un accueil temporaire. Régulièrement, ma place en temporaire permet de soulager les autres accueillants ou les proches aidants.

Qui accueillez-vous actuellement ?

J’accueille une personne en situation de handicap que j’ai accompagnée quand j’étais éducateur spécialisé. Jean-Philippe se clochardisait dans la rue. Je lui ai proposé de venir vivre à mon domicile et de l’aider à lui trouver un emploi. De plus, en ce moment, j’accueille régulièrement un monsieur en temporaire pour soulager sa compagne. Cela lui permet d’avoir du répit.

Avez-vous un conseil à donner aux jeunes retraités qui hésiteraient à devenir  accueillant familiale ?

Pour être accueillant familial, il faut aimer partager son quotidien avec les personnes. C’est une véritable expérience humaine et un réel plaisir de donner de son temps et de voir le bénéfice que cela leur apporte.

 

– Propos recueillis en décembre 2019

3+