L’accueil familial est un mode d’hébergement souple qui peut s’adapter à de nombreuses situations. Il peut ainsi être utilisé comme un logement transitoire (avant de trouver une place en EHPAD), ou comme un habitat alternatif à l’EHPAD. Il s’adapte aux situations temporaires ou pérennes et s’adapte aux personnes les plus dépendantes comme à celles qui nécessitent un accompagnement plus léger.

Plusieurs formes d’accueil familial existent :

  • L’accueil familial permanent (un habitat alternatif aux résidences autonomies et EHPAD),
  • L’accueil familial temporaire (avant de retourner chez soi ou de choisir une place en EHPAD. C’est alors un logement transitoire.),
  • L’accueil familial partiel à l’année ou séquentiel (qui permet le maintien à domicile tout en exerçant le droit au répit de l’aidant).

logement-transitoire-habitat-alternatif-accueil-familialL’accueil permanent (habitat alternatif)

L’accueil permanent est souvent utilisé comme alternative à un hébergement collectif (maison de retraite, EHPAD, résidence services…). L’accueilli est totalement intégré à la structure familiale de l’accueillant et participe au quotidien de la famille. Il profite du confort de la maison et d’un hébergement « sur-mesure » pour lui permettre de continuer ses activités et de conserver son autonomie.

Dans ce contexte, l’accueil familial est alors un habitat alternatif, c’est à dire qu’il remplace totalement la nécessité d’aller en EHPAD. C’est souvent le cas pour des personnes peu dépendantes (GIR 6 à 3) mais cela peut également arriver pour des personnes très dépendantes qui ne nécessitent par une médicalisation importante. L’accueillant familial est présent pour assister la personne dans son quotidien.

L’accueil temporaire pour de courtes durées

L’accueil temporaire est utile après un passage en milieu hospitalier, comme transition entre deux hébergements, ou pendant les vacances par exemple. L’accueilli trouve alors dans l’accueil familial un hébergement professionnel et sécurisé dans un cadre chaleureux, avant de retourner chez lui, lorsque ses proches ne peuvent pas l’accueillir pour une durée déterminée.

Dans ce cas, l’accueil familial est transitoire : il permet de bénéficier des conditions de l’accueil le temps de pouvoir rentrer chez soi (sortie d’hospitalisation) ou avant qu’un accueil plus médicalisé soit nécessaire (transition vers l’EHPAD). En effet, lorsque la santé de la personne le nécessite, et qu’elle devient plus dépendante, il est courant qu’elle préfère choisir un hébergement plus médicalisé (GIR 1 ou 2).

L’accueil partiel à l’année

L’accueil partiel à l’année, ou séquentiel, est souvent utile lorsque les proches de l’accueilli exercent une activité professionnelle. Dans ce cadre, l’accueilli est hébergé durant la journée par un accueillant familial qui va continuer à stimuler sa vivacité et son intellect par différents ateliers et de la discussion. La personne accueillie n’emménage pas chez la famille d’accueil, elle n’y va que pendant la journée.

Ce mode d’accueil s’apparente parfois à de l’accueil de jour en EHPAD, mais n’est pas limité à la journée. En effet le contrat de gré à gré signé entre l’accueillant familial et la personne accueillie permet de stipuler la durée adéquate au bien de la personne. On peut ainsi profiter d’un logement transitoire ou alternatif « à la carte » tant que ses modalités conviennent à l’accueillant et à l’accueilli.

*

Attention, confusion

L’accueil familial thérapeutique est un cas particulier qu’il faut distinguer de l’accueil familial au niveau légal. C’est un dispositif d’hospitalisation en famille d’accueil, dans lequel la personne accueillie est logée, nourrie, blanchie chez un accueillant salarié par un établissement hospitalier. Il s’adresse aux personnes en situation de handicap mental, et ne correspond pas à l’accueil familial générique qui, lui, fonctionne via un contrat de gré à gré entre un accueillant familial indépendant et son accueilli.